Cathédrales (2018)

Composition

Spatialised (3D) acusmatic music | Musique acousmatique spatialisée (3D)

Corpus of multiphonic pieces for loudspeaker domes
Corpus de pièces multiphoniques pour dômes d’hautparleurs

* Awarded the Marcelle Prize 2018
Récipiendaire du Prix Marcelle 2018

Total duration|Durée totale: 40m

I – Ville Aux Cent Clochers (2018) – 11m30

** Awarded 2nd Prize in JTTP 2018, the 19th edition of Jeu de temps/Times Play.
Récipiendaire du 2e prix au JTTP 2018, la 19ème édition du concours Jeu de temps/Times Play.

http://econtact.ca/JTTP2018/winners.html#ledoux
N.B.: These excerpts have been spatially compressed to fit a stereophonic file format. They serve only as examples and are in no way representative of the original multiphonic mix’s quality.
Ces extraits ont été spatialement compressés afin de s’insérer dans un fichier audio de format stéréophonique. Ils ne servent qu’à titre d’exemples et ne sont en aucun point représentatifs de la qualité du mix multiphonique original.

Work description | Note de programme:

EN – Ville aux cent clochers is the first part of an acousmatic journey called Cathédrales — that presents sound immersion as a “montrage” (from the French montrer and montage) for the ear, inspired by the physical and sonic presence of churches in Montréal — which spotlights bell towers as both urban landmark and soundmark. Although the main sound sources are not limited to traditional church bells, this spatial essay takes its inspiration and sound materials from acoustic ecology and Montréal’s city life, in order to interpret the spatio-temporal relationship between the individual, the urban environment and the sounds that are specific to its identity.

FR – Ville aux cent clochers constitue la première partie d’un parcours acousmatique intitulé Cathédrales — qui aborde l’immersion sonore et l’esthétique d’un « montrage » pour l’oreille en s’inspirant du bâtiment lui-même — dans laquelle les clochers sont à l’honneur en tant que point de repère citadin, à la fois visuel et sonore. Sans toutefois  limiter les principales sources sonores aux cloches d’église, cet essai s’inspire également de l’écologie sonore et de la vie montréalaise pour interpréter la relation spatio-temporelle entre l’individu, le milieu urbain et les sons propres à son identité.