Diffusion, Nouvelles, Résidence

Les Champs Sonores Possibles

En diffusion…

+ 04-09-21 // 04-10-21 > Sur la vitrine sonore du centre d’art Sporobole (Sherbrooke).
+ 13-10-21 // 15-10-21 > Sur le dispositif ESSAIM de l’organisme Audiotopie, installé dans la cour intérieur de l’Usine C (Montréal), à l’occasion de la 17e édition et du 30e anniversaire du festival des musiques numériques immersives AKOUSMA.

// Les champs sonores possibles //

Le projet intitulé Les champs sonores possibles propose une expérience musicale d’esthétique ambient, où s’entrelacent ambiances sonores médiates et immédiates, incitant à la contemplation et à l’imagination de lieux possibles. Étant conçu pour une diffusion en continu dans un espace public extérieur, le projet s’inscrit dans une démarche d’écologie sonore et de design urbain : en exploitant des dispositifs numériques de diffusion sonore in situ – comme la vitrine sonore du centre d’art actuel Sporobole, ou encore, le système ESSAIM de l’organisme Audiotopie – l’artiste souhaite sensibiliser le public aux effets positifs d’un urbanisme intégrant la création sonore. Née d’une commande d’œuvre soulignant les 10 ans d’existence d’AudiotopieLes champs sonores possibles s’est finalement développé comme un projet continu, associant les paysages sonores d’espaces vacants ou peu fréquentés à ceux d’espaces publics transitoires, aménagés dans un milieu urbain spécifique. Le projet a pour but d’embellir un milieu urbain, tant pour les citoyens locaux que les visiteurs, en exploitant ses sonorités environnantes, qu’elle soient propres à son identité ou autrement sans intérêts, voire nuisibles, pour en faire une musique environnementale.